Prospect best opportunity to succeed
Restons En Contact :

Problématique de la décharge d’Enkhila au gouvernorat de Nabeul. Gestion des déchets et traitement des lixiviats

    Système de collecte des eaux
    Les eaux de lixiviat sont collectées dans des bassins, puis drainées vers la station de traitement qui rejette à son tour les eaux traitées dans l’oued à 1 km en amont de la retenue du barrage Chiba. Les eaux pluviales de la plateforme de la décharge sont collectées par un système d’évacuation des eaux pluviales qui drainent les eaux ainsi collectées directement vers oued Chiba, sans traitement.

    Origine des eaux de lixiviat

    Les débits de lixiviat des décharges ont été calculés sur la base de l’humidité spécifique des déchets urbains en Tunisie (70%).

    Au total, La décharge de d’Enkhila reçoit un volume moyen des déchets solides de 800 tonne/jour, soit environ 1000 m3/jour de déchets, entrainant un volume calculé d’environ 180 m3/jour de lixiviat. Ce volume change en fonction des saisons.

    Pour évaluer le bilan des rejets provenant de la décharge, on a adopté les qualités de lixiviat à partir de la documentation (ANGeD) étant donné que les données sur la qualité des eaux de lixiviat de la décharge d’ENkhila ne sont pas disponibles.

    Le stockage des lixiviats dans des bassins constituant un grand facteur de nuisance dans la zone est un indicateur montrant que la capacité de la station de traitement est insuffisante pour traiter les eaux polluées produites.


    Aspects Particulièrement Positifs à Souligner

    1 - L’ANGeD a renforcé la station existante par une nouvelle station mobile d’une capacité de 160 m3/jour pour vider les bassins de collecte des eaux de lixiviat qui constituent un facteur de nuisance pour la population riveraine.

    2 – L’ANGeD a entrepris les travaux nécessaires pour couvrir un bassin.

    3 – La société d’exploitation s’est engagée à recruter des ouvriers de la population voisine, touchée par les nuisances de la décharge.

    4 – L’exploitant a réduit considérablement la surface du front ouvert de 2000 m3 à moins de 500 m3

    Impacts Sanitaires des activités de la décharge d’Enkhila

    Durant les derniers mois, nous avons entrepris des visites médicales aux résidents d’Enkhila pour identifier les impacts possibles des activités de la décharge sur la santé des habitants. Nous avons déjà examiné des études similaires qui ont été entreprises par d’autres ONGs aux Etats Unis et en Europe durant les 40 dernières années aux alentours de des décharges d déchets ménagers. Les résultats varient : certaines études concluent qu’il n’y a aucun impact alors d’autres affirment que les résidents des zones avoisinantes des décharges courent des risques énormes (troubles respiratoires, cancers, malformations génitales…).  Nous avons ensuite préparé des fiches détaillées pour chaque résident contenant des informations précises sur son état de santé avec tous les détails sur les effets possibles des polluants provenant de la décharge.  Nous avons finalement procéder à une analyse statistique des résultats des visites suivant le sexe (homme/femme), les tranches d’âge (enfant/adolescent/adulte) et la proximité de la décharge.

     Jusqu’à date, nous avons pu entreprendre des visites médicales à plus de 60 enfants (tranche d’âge 0 à 12 ans) et de 20 adultes. Les résultats préliminaires montrent qu’un nombre important d’entre eux souffrent lésions cutanée plus ou moins graves qui sont vraisemblablement dues aux polluants transportés dans par les vents de la décharge vers les résidences. Pour le moment, nous n’avons pas pu établir un lien entre les activités de la décharge et les maladies graves au sein de la population comme le cancer par exemple. Nous avons l’intention de faire un suivi de la situation à long terme pour voir s’il y a une possibilité qu’il existe des impacts négatifs graves reliés aux activités de la décharge sur la santé des habitants.