Prospect best opportunity to succeed
Restons En Contact :

Pollution du golfe de Tunis

    Le Golfe de Tunis est situé au Nord-est de la Tunisie entre 36°44' et 37°20' de latitude nord et entre 10° et 1l° de longitude est. La limite vers le large est arbitrairement fixée vers 37°20' avec une profondeur maximale de la tranche d'eau de 250 m (Fig. 1). Il est le réceptacle des apports de deux des plus importants oueds de la Tunis: l'Oued Mejerda et l'Oued Meliane.



    • - L'Oued Mejerda : est l'oued le plus important de la Tunisie avec un bassin versant de l'ordre de 23 500 km² et une longueur de 430 km. Son débit liquide moyen est de 29 m3 /s son débit solide est en moyenne de 10 g/l; ceci fait un apport solide annuel au Golfe de Tunis de 17 millions de tonnes (Pimienta, 1959). Ces apports ont diminué à 3 millions de tonnes après la construction du barrage de Méllègue et ne seraient actuellement que de 9 millions de tonnes suite à la mise en eau du barrage de Sidi Salem (Ben Mammou, 1998). Les apports solides de la Mejerda dans le Golfe de Tunis seraient actuellement de 5 millions de tonnes. La composition chimique des eaux de l'Oued Mejerda montre généralement des concentrations faibles en métaux. Toutefois, des concentrations plus importantes ont été localement notées notamment en aval des laveries minières, des rejets urbains et industriels et aux niveaux des eaux de drainages chargées de produits couramment utilisés dans l'agriculture (Ben Hamza, 1994).
    • - L'Oued Meliane : draine un bassin versant de 2 280 km² et a une longueur de 160 km. Il a un apport liquide de l’ordre de 50 Mm3 /an, avec une charge solide de l'ordre de 20 400 T/an (Ben Mammou, 1998). Les deux ouvrages hydrauliques (Barrage El Kébir et Bir M’chergua) construits dans le bassin versant ont réduit considérablement les apports solides et liquides au Golfe de Tunis. Ses eaux sont très polluées par les rejets de 50% des eaux usées à l’état brut dans l'oued dans sa partie avale (Ben Cherrada, 1997)
    • De même, la qualité des eaux et des sédiments de surface du Golfe de Tunis est influencée par les apports d’eau et de sédiments d’autre cours d’eau qui y débouchent tel que : - Le canal Khalij : qui draine les eaux pluviales de l’oued El Hissiane et les eaux usées épurées des stations d’épuration de Tunis nord. - L’oued el Bey : reçoit des rejets urbains et industriels très importants (Grombalia, Bou Argoub, Soliman) qui finiront par être évacués à la Sebkha de Soliman et par la suite à la mer. .
    • Ce biotope côtier est sous la pression de plusieurs types de rejets terrestres (les apports des oueds, des zones humides littorales, des eaux usées des villes côtières, etc.). Ces rejets ont conduit à la dégradation de la qualité des eaux du golfe (eutrophisation de quelques zones côtières et disparition progressive du couvert végétal).
    • Au milieu des années 2000, l’Office National d’Assainissement (ONAS) a construit les deux stations de traitement des eaux usées les plus grandes en Tunisie. La première est à Chotrana près de l’Ariana qui a été construite pour traiter les eaux usées provenant des régions d’El Manar 1 à 3, d’El Menzah 1 à 9, d’Ennasr 1 et 2 et de L’Ariana. La deuxième se trouve à Radès Méliane à mi-chemin entre Radès et Ezzahra.Elle a été constuite pour traiter les eaux usées provenant de la banlieue sud de Tunis (Mégrine, Radès, Ezzahra et Hammam Lif). Les deux stations ont rapidement atteint leur niveau de saturation hydraulique et n’arrivent plus à traiter les quantités énormes qu’elles reçoivent quotidiennement. Les eaux usées non traitées de la station de Chotrana sont déchargées à la plage de Raoued via un canal de 12 km de longueur. Ceci a eu pour effet de polluer la partie nord du golfe de Tunis (les plages de Raoued, Gammarth et La Marsa.
    • Dans les cas la station de Radès Meliane les eaux usées non traitées sont déchargées dans une plage se trouvant à mi-chemin entre Radès et Ezzahra. Dans ce cas, un tronçon important du cour d’eau d’Oued Meliane, le deuxième Oued le plus important en Tunisie (après Oued Medjerda), a été transformé en un cour d’eaux usées. Ceci a eu pour effet de polluer la partie sud du golfe de Tunis (les plages de Radès d’Ezzahra et de Hammam Lif). Des centaines de milliers de résidents des ces région s’y baignent l’été. De plus plusieurs personnes, incluant des centaines de pêcheurs, pêchent du poisson dans ces régions polluées.

      Notre tâche consiste à entreprendre les études nécessaires pour démontrer aux autorités et à l’opinion publique que les eaux usées sont en train de polluer les golfe de Tunis.





      Impact des usées domestiques et industrielles provenant de la station d’épuration de la station de Chotrana sur la plage de Raoued.

    • Voir vidéo
    • impact des usées de la station d’épuration de la station de Radès Méliane sur Oued Méliane, le deuxième en importance en Tunisie après Oued Medjerda

    • Voir vidéo
    • Voir vidéo
    • impact des eaux usées domestiques et industrielles d’Oued El Bey déversées dans la plage de Soliman

    • Voir vidéo
    • Des campagnes d'échantillonnage ont été effectuées afin d’évaluer la qualité des eaux au niveau d’Oued el Bey, Oued Méliane et le canal Khlij ainsi qu’aux points de déversements au niveau de la plage de Soliman, Radès et Raoued. Certains nombre de paramètres physico-chimiques ont été analysés tel que la température, le pH. La salinité et la conductivité ont été mesuré in situ à l’aide d’un salinomètre de terrain de type Cond315i /SET 2C10-1012. De même, la Demande Biologique en Oxygène (DBO5), la Demande Chimique en Oxygène (DCO) et les Matières En Suspension (MES). Différents éléments nutritifs ont été aussi analysés (N et P), des métaux lourds et des paramètres bactériologiques.
    • Kalaa Sghira: la malédiction de la briqueterie

      Lien Facebook
      Lien Youtube